:

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

   

ec ccc cc e ce.

e c, , 3, c 1

c e ee c e.
c e ece eee c c e
e c e , e,
ce , e e ec, ee e c c
e e c.
***
ee ece eee e ce
e ce ec ecec , e! c,
e e ec, e e ce,
e , ceeec e, eee, e c
c e e e c. c c ,
c c c ceee ee c
c ec e ,
eee e, ee c , e c
e , e cec cc ee.
e c ceee c e.
"Monsieur mon frre. J'ai appris hier que malgr la loyaut avec laquelle
j'ai maintenu mes engagements envers Votre Majest, ses troupes ont franchis
les frontires de la Russie, et je reois l'instant de Petrsbourg une
note par laquelle le comte Lauriston, pour cause de cette agression, annonce
que Votre Majest s'est considre comme en tat de guerre avec moi ds le
moment o le prince Kourakine a fait la demande de ses passeports. Les
motifs sur lesquels le duc de Bassano fondait son refus de les lui dlivrer,
n'auraient jamais pu me faire supposer que cette dmarche servirait jamais
de prtexte l'agression. En effet cet ambassadeur n'y a jamais t
autoris comme il l'a dclar lui-mme, et aussitt que j'en fus inform, je
lui ai fait connatre combien je le dsapprouvais en lui donnant l'ordre de
rester son poste. Si Votre Majest n'est pas intentionne de verser le
sang de nos peuples pour un malentendu de ce genre et qu'elle consente
retirer ses troupes du territoire russe, je regarderai ce qui s'est pass
comme non avenu, et un accommodement entre nous sera possible. Dans le cas
contraire, Votre Majest, je me verrai forc de repousser une attaque que
rien n'a provoque de ma part. Il dpend encore de Votre Majest d'viter
l'humanit les calamits d'une nouvelle guerre.

   

2006-2009